Quelles sont vos prétentions salariales ?

Cette question est certainement la plus redoutée par les candidats. Pourtant, elle est d’une importance cruciale. Mais alors, comment y répondre ? Quels sont les pièges à éviter ? Voici quelques conseils !
Avant l’entretien
La question du salaire ne s’improvise pas. Il est important que vous arriviez à votre entretien avec une idée claire de ce que vous valez et de ce que vous voulez. Pour vous aider à définir ces éléments, renseignez-vous sur internet. Étudiez les prix du marché et comparez les salaires. Cela vous permettra de vous situer et de définir votre valeur sur le marché. De même, renseignez-vous sur le nombre d’entretiens que vous allez passer pour le poste que vous visez. De cette façon, vous pourrez préparer au mieux ces différentes rencontres et organiser votre discours selon l’interlocuteur.
Vous devez montrer au recruteur que vous vous êtes préparé à cet entretien et que vous ne laisserez rien au hasard.
Pendant l’entretien
Bien qu’il soit tentant d’aborder le sujet du salaire au plus vite afin de vous débarrasser de la question, il est largement conseillé de laisser cette tâche au recruteur. Débuter l’entretien en parlant de rémunération, peut faire douter le recruteur quant à vos motivations pour le poste. Il est donc préférable d’attendre.
« Quelles sont vos prétentions salariales ? ». Il n’existe pas de réponse parfaite à cette question néanmoins, évitez de renvoyer la balle à votre interlocuteur en répondant par une autre question du type « Combien me proposez-vous ? ». Cela donnera l’impression que vous n’avez aucune idée de ce que vous valez et que vous ne vous êtes pas renseigné sur les prix du marché. Il est plutôt conseillé de donner une fourchette de prix.
Moins catégorique qu’un montant précis, la fourchette permet d’ouvrir la porte aux négociations. Pour la définir, basez-vous sur vos recherches préalables. Ne paraissez pas trop gourmand, mais ne vous dévalorisez pas non plus. Vous devez trouver le juste milieu. Si vous ressentez le besoin de justifier vos prétentions salariales, mettez en avant vos compétences et vos expériences. Vous pouvez également parler de votre ancien salaire si celui-ci était supérieur à la proposition du recruteur. Mais attention, il est fortement déconseillé de mentir sur son ancien salaire pour négocier le nouveau à la hausse. De nos jours, les informations circulent vite grâce notamment aux réseaux professionnels et il n’est pas exclu que le recruteur ait contacté votre ancien responsable RH avant même de vous rencontrer !
Et si ?
Si la question du salaire n’a pas été abordée et que l’entretien se termine, prenez les rennes et posez la question au recruteur. Il peut s’agir d’un test de sa part.
Si la question du salaire n’a pas été abordée mais que vous devez passer un second entretien, réservez la question pour la prochaine rencontre.

Leave a Comment